CRÉATIONS 

Depuis ses débuts, la compagnie n’a de cesse de servir un théâtre d’auteurs incitant au questionnement et à la réflexion, une démarche de création dont le fil conducteur se déroule au gré des découvertes de Pierre Lambert – Michel Tournier, Louis Calaferte, Václav Havel, Jean-Claude Brisville, René de Obaldia, Pedro Almodóvar, Jean Genet, Ingar Bergman… Les spectacles de la compagnie font la part belle aux auteurs contemporains, tout en se réservant également quelques incursions dans le domaine du jeune public avec des auteures comme Hélène Rabate ou Suzanne Lebeau.

  • Mars 1982

    Les Métamorphoses de Robinson

    Les Métamorphoses de Robinson, adapté de Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier. Le succès au Festival d’Avignon est immédiat, vaut à Pierre Lambert le prix du meilleur comédien du festival et donne naissance à la compagnie du Théâtre de l’Espoir. « Cher Pierre Lambert, je suis émerveillé de votre performance de comédien. Vous parvenez durant quatre-vingts minutes à retenir, à émouvoir, à amuser votre public sans autre ressource que vous-même et votre texte », écrira Michel Tournier.

  • 1984

    La Princesse Turandot

    La Princesse Turandot, d’Hélène Rabate (spectacle jeune public, commande du Théâtre de l’Espoir).

    1984

  • 1985

    Fils de qui ?

    Fils de qui ?, d’Hélène Rabate (spectacle jeune public, commande du Théâtre de l’Espoir).

  • 1986

    Bussy Rabutin, capitaine du Roy et galant homme

    Bussy Rabutin, capitaine du Roy et galant homme, d’Hélène Rabate (spectacle jeune public, commande du Théâtre de l’Espoir). Quelques mots sur le spectacle…

    1986

  • 1987

    Les Médecins

    Les Médecins, d’après Molière.

  • 1988

    Le Petit Poucet

    Le Petit Poucet, d’après Charles Perrault.

    1988

  • 1991

    Pétition

    Pétition, de Václav Havel.

  • 1992

    L’Entretien de M. Descartes avec M. Pascal le Jeune

    L’Entretien de M. Descartes avec M. Pascal le Jeune, de Jean-Claude Brisville.

    1992

  • 1993

    Le Cosmonaute agricole

    Le Cosmonaute agricole, de René de Obaldia

  • 1994

    La Tanière

    La Tanière, de Botho Strauss.

    1994

  • 1995

    La Vénus des lavabos

    La Vénus des lavabos de Pedro Almodóvar, ou les errances d’une femme hystérique dans la nuit madrilène.

  • 1996

    La Femme qui perd ses jarretières

    La Femme qui perd ses jarretières d’Eugène Labiche, ou les mésaventures d’une chemisière et de ses prétendants, ponctuées de chansons écrites par l’auteur sur des musiques originales.

    1996

  • 1997-1998

    Les Bonnes

    Les Bonnes de Jean Genet.

  • 1998-1999

    Scènes de la vie conjugale

    Scènes de la vie conjugale, d’Ingmar Bergman, et Novecento : pianiste, d’Alessandro Barrico (coproduction avec la compagnie François Jacob).

    1998-1999

  • 2000-2001

    Greta et Garbo

    Greta et Garbo, de Michel Huvet

  • 2002

    La Surprise de l’amour.

    La Surprise de l’amour de Marivaux, un jeu incessant de tension entre la décision rationnelle de ne plus aimer et l’amour ignoré.

    2002

  • 2003-2004

    Reviens à toi – encore

    Reviens à toi – encore, de Grégory Motton, quatorze tableaux dans lesquels s’écrit l’histoire éclatée et condensée d’une improbable famille éparpillée aux quatre coins de la terre.

  • 2005-2006

    Le Joueur

    Le Joueur, de Carlo Goldoni, une interrogation de nos modes de vie d’aujourd’hui, où la fuite sous toutes ses formes peut tenter tout un chacun.

    2005-2006

  • 2007-2008

    Une lune entre deux maisons

    Une lune entre deux maisons, de la Québécoise Suzanne Lebeau, conçu pour le jeune public et créé au festival À pas contés de Dijon, récit de la rencontre et de l’amitié de deux personnages que tout oppose.

  • 2011

    La Controverse de Valladolid

    La Controverse de Valladolid, d’après Jean-Claude Carrière, « un huis clos magistral » (La Marseillaise, Avignon 2011).

    2011

  • 2015

    Des précieuses pas si ridicules

    Des précieuses pas si ridicules, une réflexion sur ces femmes cultivées, intelligentes et créatives du XVIIe siècle, qui développaient des valeurs morales voire féministes, un spectacle où les chansons et la musique tiennent une large place.

  • 2019

    Nous étions debout et nous ne le savions pas

    Nous étions debout et nous ne le savions pas, de Catherine Zambon, un spectacle qui donne la parole à celles et ceux qui s’interrogent et s’engagent sur le devenir de notre planète.

    En savoir plus

    affiche Nous étions debout

    2019